Dwelt

Dwelt

Update pour les 1.000 vues

Ecrit par Plume

 

 

 

1.000 vues, déjà.

Ca fait étrange de se dire que, dans trois/quatre mois, le blog aura un an.

Que cela fait maintenant deux ans que j'ai découvert mon système, et que l'on apprend à travailler ensemble. J'allais dire "j'ai l'impression qu'ils ont toujours été là", mais ce serait plutôt : "j'ai l'impression que l'on a toujours fonctionné comme ça". Mais c'est faux.

 

Il y a deux ans, je n'étais consciente que de Daem, et je faisais mon possible pour me persuader qu'il n'existait pas, quand bien même j'étais contente de l'avoir quand les choses devenaient moches.

Alexis était enfermé seul dans un coin de notre esprit, devant gérer sans aucune aide les émotions violentes qu'il ressentait.

Nathan était le seul à réussir à se faufiler hors de la surveillance de Daem pour sortir de temps en temps. Ethan était inactif et Nicolas était réprimé à cause de sa phobie de la mort.

Varegh était perdu dans le néant, à peine conscient de sa propre existence, et Cassandra n'existait pas encore.

Alix essayait de contenir sa culpabilité en gérant les évènements sociaux.

 

C'était clairement tout sauf sain comme façon de fonctionner. Mais c'était la seule que nous connaissions pour nous adapter à un monde sans mon père.

Et puis j'ai rencontré Alix et Nathan, et tout a commencé à se débloquer.

 

Où en sommes-nous aujourd'hui ?

Aujourd'hui, nous sommes trois à gérer la vie quotidienne : Daem, Alexis et moi. Avec Daem, je protège le système des triggers, et Alexis est devenu un protecteur sur le plan plus "physique" du terme.

Nathan est devenu le "grand frère" du trio, et Ethan et Nico se reconstruisent petit à petit. Ce n'est toujours pas ça, mais ça va déjà mieux qu'au début.

Varegh couve toujours autant Cassandra, et au quotidien, ils n'ont pas une grande influence dans la vie du système.

Alix est devenue inactive. Maintenant que je suis plus à l'aise socialement parlant, elle s'est laissée submergée par sa culpabilité, et nous n'avons toujours pas trouvé comment la récupérer. On sent toujours vaguement sa présence, mais on est incapable de savoir où elle est, ou de l'atteindre.

Il y avait trois alters non-identifiés qui gravitaient en marge, assez proches pour qu'on les sentent, assez loin pour être inatteignables par la majorité du système. L'un d'entre eux à finalement rejoint le groupe il y a quelques jours : Erdian, 19 ans.

De ce que l'on sait, les deux derniers sont une femme et un homme.

 

Il y a deux ans, nous commencions une Licence de biologie. Et puis les choses ont changées, nous avons changés, et désormais l'on est en Licence de psychologie, une discipline qui semble nous aller parfaitement.

 

On a commencé un travail sérieux en psychothérapie.

 

La fleuriste nous prend pour travailler tous les jeudis, et on tient la boutique tous seuls l'après-midi. C'est vraiment un job de rêve : la patronne est géniale, les clients sont sympathiques, et on maîtrise désormais suffisamment les lieux pour s'y sentir chez nous, sur notre territoire.

Les petits peuvent s'amuser avec les compositions de plantes, les grands gèrent la caisse, les clients, et tout ce qui impliquent des objets coupants. Chacun trouve quelque chose qu'il aime faire, et on finit par oublier que c'est un travail.

 

Tout semble donc aller assez bien, du moins en apparence.

 

La psychothérapie piétine, pour deux raisons : la psychiatre que l'on va voir n'est que temporaire, elle va nous orienter vers quelqu'un de plus qualifié qu'elle ; elle n'avait jamais vraiment entendu parler des troubles dissociatifs avant nous.

On n'a qu'un rendez-vous par mois, c'est trop peu à notre goût, et honnêtement, cette histoire ne sert à rien si ce n'est que provoquer du stress inutile. Pas que la psy n'est pas bonne, mais elle n'est pas bonne pour nous. On a hâte de recevoir la liste des psys qu'elle va nous recommander. On pourra enfin avancer de ce côté-là, plutôt que de faire du sur-place.

 

Mais l'impression générale que j'ai quand je nous regarde, c'est que l'on est stable mais qu'il suffirait d'un rien pour que tout s'écroule.

 

En deux ans, l'on a perdu trois personnes qui étaient vraiment importantes pour certains d'entre nous. Deux de ces personnes étaient très présentes au quotidien, à travers des sms et des conversations Skype, et ce depuis plusieurs années. Tout semble beaucoup plus vide désormais.

Notre capacité à faire confiance aux autres, déjà pauvre, s'est trouvée encore amoindrie par ces trois expériences.

 

Autant au niveau professionnel, on s'en sort bien, autant au niveau personnel, on se sent perdu. On survit en se raccrochant au professionnel, mais on ne sait pas trop où l'on va, ni même où on a envie d'aller.

 

 

Bon, et sinon, pour terminer sur une note un peu plus joyeuse, chaque année mes grand-parents (maternels, ils sont divorcés et remariés) me demandent une liste de Noël. L'an dernier, je m'y étais pris un peu au dernier moment, et tout le système n'avait pas eu son cadeau.

Mais cette année, on s'y est prit en avance, et quasiment tout le monde a réussi à trouver quelque chose qui lui plait !

Les petits étaient surexcités, on a passé deux bonnes heures à regarder les peluches pour que chacun en trouve une qui lui plaise. Nathan est le seul du groupe à ne pas avoir choisi une peluche mais un t-shirt, parce qu'il est content de la peluche qu'il a déjà.

Sinon les autres ont choisi un t-shirt, et j'ai dû faire attention à qui j'envoyais quelle partie de la liste, parce que je vois mal mon grand-père commander un t-shirt "Could be Gayer" ! (il est pour Erdian)

Alexis a choisi un bracelet en cuir noir, qui ira sur notre poignet droit.

Avec Cassandra et Varegh, on a bien rigolé en trouvant un t-shirt "Always be yourself, unless you can be a dragon, then always be a dragon" ("Soit toujours toi-même, à moins de pouvoir être un dragon, dans ce cas soit toujours un dragon"). Trop de blagues sont possibles au sujet d'un alter-dragon portant ce t-shirt...

Le seul du groupe qui n'a pas trouvé ce qu'il voulait (d'un autre côté, c'est hyper-précis), c'est Daem. Trouver un collier avec un pendentif style plaque militaire avec un loup gravé dessus qui lui plaise semble impossible.

 

 

En espérant que vous passerez tous de bonnes fêtes <3



03/12/2017
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres