Dwelt

Dwelt

Un alter en colère

Ecrit par Plume

 

 

 

 

Ce soir, on nous à posé des questions quant à comment j'avais fais pour aider Alexis à se calmer. Pour la première fois, j'ai répondu avec des détails.

 

D'habitude, je survole la question et livre mon blabla habituel : j'ai tout fais pour le rassurer.

Si je ne vais pas dans les détails, c'est d'abord par pudeur, ensuite parce qu'il en souffre. Alexis sait que sa tendance à exploser et tout casser autour de lui ne nous aide pas franchement, et même si on l'assure qu'on ne laissera pas tomber et qu'on l'aime, il continue de se voir comme un danger qui va être rejeter à tout instant.

Parler de ses problèmes me met donc doublement mal à l'aise : déjà parce que l'aide apportée est intime, c'est aider à combler une profonde faille, ce qui implique de s'exposer à l'autre ; ensuite parce que ça met Alexis profondément mal à l'aise.

C'est aussi pour cela que je parle en général très peu de lui, et que ça reste superficiel.

Je ne dis de toute façon rien sur un alter sans l'accord de celui-ci. Ils sont ma famille, on se doit se rester souder et de se respecter. Ca commence par ne pas répéter les secrets et les embarras les uns des autres. Et Alexis préfère qu'on passe ses problèmes sous silence, ce qui est parfaitement compréhensible.

 

 

 

Qu'est-ce qui a changé ce soir ?

Ce qui a changé, c'est que lui comme moi, on a vu que notre expérience pouvait aider quelqu'un. Moi je le savais déjà, Alexis l'a compris aujourd'hui.

Accepter de se dévoiler un peu, pour aider quelqu'un à construire. Construire plutôt que détruire.

Alors l'un comme l'autre, on a accepté d'en dévoiler un peu plus.

 

Encore un an en arrière, je ne savais que j'avais des alters. Je pensais que Daemon était un ami imaginaire d'un type un peu particulier, et je sentais vaguement qu'on était pas seul. Je me cachais néanmoins derrière un beau et solide déni, refusant de voir ce qui allait devenir bientôt évident.

Je sais que nous sommes plus de deux depuis que j'ai commencé à me poser la question, et a percevoir une réponse en retour. C'est-à-dire à peu près depuis 2014. Il m'a fallu deux ans pour accepter d'ouvrir les yeux et de voir ce qui s'était toujours trouvé là.

Daem et ses coups de pieds au cul m'ont quand même bien aidé...

C'est vers Aout 2015 que j'ai commencé à approfondir le sujet, pour découvrir en Décembre qu'il y avait trois alters de plus : Nathan, Caissie (maintenant Cassandra) et Alexis.

Alexis était, à ce moment-là, toujours enfermé par Daem. Il me fichait une peur bleue à cause de l'agressivité que je sentais émaner de lui, j'ai même évité de parler de lui à ma meute au tout début. Je n'ai tenter d'entrer en contact avec lui qu'aux alentours de Mai/Juin 2016.

 

A ce moment-là, il était totalement renfermé sur lui-même, refusait de communiquer avec tout le monde, sauf de temps à autre avec Alix, et dégageait une agressivité vraiment palpable. C'était parfaitement compréhensible quand on sait que, quelques semaines avant, j'aidais encore Daemon à le contenir...

Qu'est-ce qui m'a fait changé d'avis ? un forum anglais sur lequel je suis tombé, où plusieurs systèmes vivent en co-opération, sans se tirer dans les pattes les uns les autres. J'ai compris que c'était ça que je voulais pour nous. Les autres (les autres libres en tout cas) étaient d'accord. Aucun d'entre nous n'a envie de fusionner. Ca serait se perdre soi-même, mais aussi perdre tous les autres, et aucun de nous n'en a envie. On a tous vu la co-opération comme le but à atteindre.

Mais voilà, pour ça, il fallait libérer Alexis.

 

Quand on parle du système, je suis aussi audacieuse que prudente. Courageuse mais pas téméraire. J'ai donc pris le temps d'observer Alexis, d'apprendre à le connaître, même si ce n'était pas forcément son meilleur jour. Et plus je l'observais, plus je sentais que l'enfermé n'était pas la solution.

On enferme pas un être qui souffre.

Mon côté "Maman Coyote" a une fois de plus fait des siennes et, contre l'avis de Daemon, j'ai décidé de libérer Alexis. Je savais que je suis celle la plus liée au corps, et avec Daemon à mes côtés, je ne risquais pas de me faire voler le contrôle. Du coup je me suis lancée.

Alexis s'est déchainé, pas dans le sens destructeur du terme, mais dans le sens haineux. Il m'a totalement isolé des autres pendant trois bonnes heures, me tournant autour. Je percevais autant son agressivité que son incompréhension : pourquoi le libérer maintenant ? qu'est-ce que je comptais faire ?

Je me suis simplement excusée de ne pas lui avoir fait confiance, d'avoir écouter ma peur et de ne pas avoir réfléchit.

Ca l'a énervé encore plus, il ne m'a pas cru. J'ai continué à m'excuser jusqu'à ce qu'il s'enfuit d'un seul coup.

 

Je n'ai plus rien perçu de lui pendant quelques jours, avant de le sentir à nouveau. Ou plutôt, de sentir son agressivité (qui avait néanmoins énormément diminuée). La suite a été d'instaurer une relation de confiance, petit à petit.

 

Lorsque j'ai assisté pour la première fois à une crise de colère d'Alexis, je suis restée une seconde à me demander ce qu'il fallait que je fasse : je le laisse détruire le monde intérieur ou je l'arrête ? est-ce que c'est vraiment grave si je le laisse faire ?

Mais la destruction, au final, ce n'était pas grand chose devant la rage qu'il exprimait. Avec Daem, on est tombé d'accord sur le fait qu'il fallait qu'on l'arrête. On l'a immobilisé comme on a pu, et on a attendu qu'il se calme, ce qui a prit plusieurs minutes.

 

Au bout d'un moment, j'ai fini par comprendre ce qui déclenchait ces crises de colère : la peur. Même la plus petite suffisait à lui faire péter un plomb. Une fois que j'avais compris ça, j'ai commencé à essayer de le rassurer quand il s'énervait, et à discuter avec lui quand il était calme.

Lui assurer qu'on était tous en sécurité, que plus personne ne nous ferait du mal sans qu'on puisse réagir, qu'il ne serait plus jamais enfermé, qu'on l'aime et qu'on le considère comme faisant partit de notre groupe de façon à part entière. Qu'il pose peut-être certains problèmes, mais que son agressivité nous est nécessaire, car aucun de nous n'est réactif comme lui. Daemon peut se mettre en colère, et devenir passablement effrayant quand il est en colère, mais il garde toujours une certaine maîtrise de lui-même qui l'empêche d'aller trop loin. Alors qu'Alexis, lui, il ose.

 

Ca va faire un petit moment qu'il n'a pas eu de vraie crise de colère. Par moment l'agressivité monte, mais elle redescend vite. Il se contrôle de mieux en mieux, et se détend aussi de plus en plus vis à vis de choses qui pouvaient lui faire peur avant.

Il est maintenant aussi souvent avec moi que Daemon. Ce dernier l'a même laissé seul avec moi une fois, lui faisant confiance pour me protéger en son absence.

D'alter agressif, Alexis a commencé à assummer un rôle de protecteur.

 



24/03/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres