Dwelt

Dwelt

La communication interne et externe

Ecrit par Plume

 

 

 

 La communication est quelque chose d'important au sein d'un système. C'est ce qui nous permet de fonctionner tous ensemble.

Certains systèmes ne peuvent communiquer qu'à travers des notes écrites dans le monde extérieur. D'autres peuvent communiquer par la pensée. D'autres encore ne peuvent tout bonnement pas s'exprimer.

Il existe autant de façon de communiquer que de système et d'alter.

 

Dans notre cas, nous communiquons via des émotions, des sentiments et des sensations, le plus souvents. En seconde place, on retrouve des pensées verbales, puis ensuite des images.

La capacité à échanger, la qualité de l'échange et le degré de compréhension dépendent beaucoup des deux interlocuteurs et de l'environnement.

 

Avec Daemon, je peut échanger des mots, des émotions, des images, même des sons. Il lui est déjà arrivé d'imiter le réveil de mon portable afin que je me dépêche de me préparer parce que j'étais en retard pour aller en cours. C'est avec lui que la communication passe le mieux. Nous sommes toujours plus ou moins lié tous les deux.

Avec Alexis, la communication sera surtout émotionnelle. Il est très, très émotif et réagit plus qu'il ne parle. C'est le second avec qui j'ai le plus de facilité.

Avec Nathan, la communication est principalement verbale et émotionnelle.

Avec Cassandra, c'est principalement émotionnel et souvent assez flou. Elle verbalise très peu et reste toujours distante vis à vis de ses émotions.

Avec Alix, la communication est principalement verbale, un peu émotionelle.

Avec Varegh... c'est du décodage. Ca peut être assez compliqué de communiquer avec lui...

 

De son côté, Daem communique très bien avec tous les autres, surtout parce que personne ne peut s'isoler de lui comme il est l'inside-manager.

 

Alexis communique bien avec Alix, mais est empêché de communiquer avec Cassandra par Varegh (ils ne s'entendent pas tous les deux).

 

Nathan communique plus avec Caissie, Daemon et moi qu'avec Alix et Alexis.

 

 

Comment je sais que ça ne vient pas de moi ?

Déjà par la logique : quand je sens de la colère, de la peur, de l'excitation, alors que je n'en ressentirais pas en temps normal.

Ensuite, par instinct : je sais que ça ne vient pas de moi. Les gens étant empathique comprendrons, je pense. On perçoit les émotions et sentiments de quelqu'un d'autre, comme si c'était les siens, mais on sait que ça ne l'est pas.

 

Certains facteurs peuvent influencer la communication, la rendre mauvaise voir impossible : la fatigue physique ou moral, et dans le même genre, le fait que le corps soit malade, mais aussi le stress, la colère, la peur, le déni.

 

Une mauvaise communication, ça peut être d'avoir du mal à différencier ses sentiments de ceux des autres, de ne pas savoir de qui ils proviennent, ne pas réussir à s'isoler des discussions des autres, ou à l'inverse, ne pas réussir à entrer en communication volontairement avec les autres. On peut aussi se retrouver à tous parler en même temps, ou avoir une pensée qui bug, et tourne en boucle dans l'esprit, empêchant les autres de s'exprimer.

 

Il faut aussi prendre en compte le réflexe de se cacher que la grande majorité des systèmes ont quand l'hôte est entouré de gens. Un réflexe de survie, car pour la plupart des systèmes, la règle tacite est "personne ne doit nous découvrir où on aura des ennuis". Communiquer peut alors être vraiment difficile, surtout si les alters se méfient des gens extérieurs.

Dans les cas où la communication devient totalement impossible, ça peut être suite à un choc émotionnel important, pour l'hôte ou pour un alter à l'intérieur, à une situation interne ou externe trop instable qui pousse les alters à se cacher, en bref, une situation vécue comme "à risque" et nécessitant l'absence momentanée de l'alter.

 

Cependant, ça reste quelque chose qui se travaille et se perfectionne. Chacun aura sa technique, et tant qu'elle fonctionne, elle est bonne.

Certains commencent par la méditation, d'autres (ceux qui switch plus ou moins souvent), en laissant des post-it ou un journal avec un petit mot dessus.

 

Concernant la communication extérieur-intérieur ou intérieur-extérieur, là encore ça varie selon les alters.

Ainsi Daemon, Alexis et Alix pourront entendre sans problème ce qui se passe au-dehors, mais Caissie, Nathan ne pourront le faire que si on est en co-présence, à partager le corps.

Le plus souvent, quel que soit l'alter, il faut que je "ramène à l'intérieur" ce qui se passe à l'extérieur. Comme un messager, je répète aux autres ce qui se dit et se passe, soit en direct, en étant vaguement connectée avec eux, soit après coup, en discutant.

 

De leur côté, ils me transmettent une réponse, que je répéterais ensuite. Les seuls moments où ils peuvent répondre directement, c'est quand ils partagent le corps avec moi.

Ca peut être étrange quand un alter discute avec quelqu'un à l'extérieur à travers moi. Les pensées, même sous forme de mot, ne sont pas aussi structurées que le langage oral ou écrit, et se mélangent souvent avec des images et des sensations. Il faut donc traduire le tout en une phrase intelligible, ce qui revient à peu près à traduire une autre langue : c'est approximatif, et certains choses ne peuvent même pas être traduites sans perdre tout leur sens.

 

Pour revenir au réflexe de se cacher, une fois qu'il est surmonté avec quelques personnes de confiance, ça peut donner des conversations assez épiques. Il m'est déjà arrivé de ne plus pouvoir parler ou écrire, parce que ce que je voulais dire déplaisait à un autre alter. S'en sont alors suivis des négociations mentales pour trouver un compromis entre ce que je voulais dire et ce que l'alter ne voulait pas voir dévoilé.

 

 

Pourquoi je parle de communication ?

Parce que c'est une chose importante. Beaucoup de système ont des problèmes dus à un manque de communication. C'est quelque chose à mettre en place aussi vite que possible, autant parce que ça peut aider les alters les plus traumatisés que parce que ça améliore la gestion de la vie de tous les jours dans le cas de ceux qui switch fréquemment.

 

La communication est aussi l'un des premiers pas vers la coopération entre tous les membres du système, chose qui n'est pas négligeable quand on souhaite être fonctionnel : mener des études, avoir un travail, une vie sociale, etc...

 

Mais voilà, ce n'est pas quelque chose de facile pour autant. Dans mon cas, j'ai eu de la chance d'avoir Daemon, qui a pu contrôler les autres le temps que je progresse. J'ai mis plusieurs mois avant d'avoir une communication potable avec lui, puis avec les autres, d'autant plus que j'ai passé huit ans à croire que Daemon était un ami imaginaire, et donc à l'ignorer quand il me disait quelque chose que je ne voulais pas entendre, ou à carrément l'imaginer me dire ce que je voulais entendre tout de suite après. Perdre ce réflexe n'a pas été facile... je ne compte plus les fois où il m'a arrêtée net en disant simplement : "et si tu arrêtais de penser à ma place ?..."

 

Dans tous les cas, il ne faut pas hésiter à persévérer. Ce n'est pas quelque chose qui se fera en un jour, mais c'est quelque chose qui servira ensuite tout au long de la vie du système.

 



08/04/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres