Dwelt

Dwelt

Défintion du TDI

 

 

J'ai regroupé dans cet article plusieurs définitions du TDI : une faite par le personnel d'une clinique, une par un journal ayant pour sujet la santé mentale, une par le mari d'une femme multiple, ainsi que des extraits de commentaires d'un topic anglais.

 

 


 

 

Définition par le personnel de la clinique Mayo

 

Source : Dissociative Identity Disorder

 

 

Les signes et symptômes du trouble dissociatif de l'identité incluent :

 

- des trous de mémoire (amnésie) de certaines périodes, événements et personnes

- des problèmes de santé mentale comme la dépression, l'anxiété, et des envies et pensées suicidaires

- le sentiment d'être détaché de soi-même

- l'impression que les gens et les choses autour de vous sont distordues et irréels

- un sens troublé de l'identité

- des problèmes de stress significatif ou des problèmes dans vos relations, au travail ou tout autre aspect important de votre vie.

 

Il y a trois troubles dissociatifs majeurs définis dans le Manuel de Diagnostic et de Statistiques (DSM), publié par l'Association de Psychiatrie Américaine :

 

1. L'Amnésie dissociative.

Le symptôme principal est une perte de mémoire qui est plus sévère que l'oubli normal et ne peut être expliqué par un autre problème médical. Vous ne pouvez plus vous souvenir d'information à votre sujet ou à propos d'événement, de gens faisant partie de votre vie, spécialement ceux liés à un événement traumatique. L'amnésie dissociative peut être spécifique à des événements durant un certain temps, comme un combat intense, ou plus rarement, peut impliquer une perte totale de mémoire à propos de vous-même. Cela peut aussi impliquer des voyages ou des errances loin de votre vie (fugue dissociative). Un épisode d'amnésie peut durer quelques minutes, heures, ou, plus rarement, des mois ou des années.

 

2. Le Trouble dissociatif de l'Identité.

Ce trouble, anciennement connu comme le trouble de la personnalité multiple, est caractérisé par le changement d'identités alternantes. Vous pouvez sentir la présence d'une ou plusieurs autres personnes parlant, ou vivant dans votre tête, et vous pouvez vous sentir comme possédé par ces autres identités. Chacune de ces identités peut avoir un nom, une histoire et des caractéristiques personnelles, incluant des différences notables dans la voix, le genre, les manières et parfois des caractéristiques physiques comme le besoin de porter des lunettes. Les personnes avec un trouble dissociatif de l'identité ont en général une amnésie dissociative et parfois des épisodes de fugue dissociative.

 

3. Le trouble de la dépersonnalisation-déréalisation.

Ce trouble implique un sentiment constant ou épisodique de détachement, ou l'impression d'être en dehors de vous-même, observant vos actions, émotions, pensées et vous-même avec une certain distance, comme si vous regardiez un film (dépersonnalisation). Les autres gens et les choses autour de vous peuvent sembler brumeux, ou semblables à un rêve, et le monde peut sembler irréel (déréalisation). Vous pouvez expérimenter la dépersonnalisation, la déréalisation ou les deux. Les symptômes peuvent être profondément angoissants, peuvent durer quelques instants ou aller-et-venir pendant des années.

 

 

 

Les causes

 

Le Trouble dissociatif de l'identité se développe habituellement en tant que moyen de faire face à un traumatisme.

Ce trouble est le plus souvent formé chez un enfant sujet à des abus physiques, sexuels ou émotionnels récurrents, ou, moins souvent, un environnement familial qui est effrayant ou imprévisible. Le stress de la guerre ou des catastrophes naturelles peuvent aussi amener à un trouble dissociatif.

L'identité personnelle est toujours en formation pendant l'enfance. Ainsi, un enfant est plus disposé qu'un adulte de "sortir" de lui-même et d'observer la situation traumatique comme arrivant à une autre personne. Un enfant qui apprend à dissocier dans le but d'endurer une longue période de sa jeunesse peut utiliser ce mécanisme de défense en réponse aux situations stressantes tout au long de sa vie.

 

 

 

Les facteurs de risque

 

Les personnes qui subissent sur le long-terme une situation d'abus physique, sexuelle ou émotionnelle pendant l'enfance ont de grands risques de développer un trouble dissociatif. Les enfants et adultes qui ont survit d'autres événements traumatique comme la guerre, les catastrophes naturelles, un kidnapping, de la torture ou des méthodes médicales invasives peuvent aussi développer un trouble dissociatif.

 

 

 

Complications

 

Les personnes avec un trouble dissociatif ont un risque élevé de complications et de troubles associés tels que :

- auto-mutilation

- pensées et envies suicidaires

- dysfonctionnement sexuel, incluant intenses pulsions ou évitement

- alcoolisme et utilisation de drogues

- dépression et trouble de l'anxiété

- stress post-traumatique

- troubles du sommeil, incluant cauchemars, insomnies et somnambulisme

- troubles alimentaires

- sévères maux de tête

 

Les troubles dissociatifs sont aussi associés à de grandes difficultés dans les relations personnelles et professionnelles. Les gens avec cette condition sont souvent incapables de faire face au stress émotionnel ou professionnel, et leurs réactions dissociatives peuvent inquiéter ceux qui les aiment et pousser les collègues de travail à les voir comme non-fiables.

 

 

 

Traitements et médication

 

La psychothérapie est le traitement de base pour les troubles dissociatifs. C'est une forme de thérapie, aussi connue comme thérapie de la parole, de conseil ou thérapie psychosociale, impliquant de devoir parler de votre trouble et des problèmes qui y sont liés avec un prestataire de santé mentale.

 

Votre thérapeute travaillera pour vous aider à comprendre les causes de votre condition et pour créer de nouvelles méthodes pour faire face aux situations stressantes. Avec le temps, votre thérapeute peut vous aider à parler plus du traumatisme que vous avez subit, mais généralement seulement quand vous avez acquis les capacités et suffisamment développé la relation avec votre thérapeute pour avoir cette discussion en toute sûreté.

 

Aussi, même si il n'y a aucun médicament qui traite spécifiquement les troubles dissociatifs, votre docteurs peut vous prescrire des anti-dépresseurs, des anxiolytiques ou des anti-psychotiques pour vous aider à contrôler les symptômes associés aux troubles dissociatifs.

 

 

 

 


 

 

Définition par Webmd.com

 

Source : Dissociative Identity Disorder

 

Le trouble dissociatif de l'identité (anciennement connu sous le nom de trouble de la personnalité multiple) est souvent considéré comme une condition psychologique complexe causée par beaucoup de facteurs, incluant un sévère traumatisme pendant l'enfance (généralement des abus physiques, sexuels ou émotionnels intenses, répétés).

 

 

 

Qu'est-ce que le Trouble Dissociatif de l'Identité ?

 

La plupart d'entre nous connaissent un moment de dissociation légère, qui est perçu comme un rêve éveillé ou le sentiment d'être perdu un instant alors que l'on travail sur un projet. Toutefois, le trouble dissociatif de l'identité est une forme sévère de dissociation, un processus qui produit un manque de connexion entre les pensées, les souvenirs, les émotions ou les actions d'une personne ou de sa notion d'identité. Le trouble dissociatif de l'identité émane d'une combinaisons de facteurs qui peuvent inclure l'expérience d'un traumatisme par la personne ayant le trouble. La dissociation est perçue comme un mécanisme de défense : la personne dissocie littéralement son être d'une situation ou d'une expérience qui est trop violente, traumatique ou douloureuse à assimiler avec son être conscient.

 

 

 

Le Trouble Dissociatif de l'Identité est-il réel ?

 

Vous pouvez vous demander si le trouble dissociatif de l'identité est réel. Après tout, comprendre le développement de personnalités multiples est difficile, même pour des experts entraînés. Le diagnostique lui-même reste controversé parmi les professionnels de la santé mentale, avec quelques experts qui pensent que c'est une ramification d'un autre problème psychiatrique, comme le trouble borderline, ou le produit de difficultés dans les capacités à faire face, ou lié au stress dû à la façon dont les gens forment des relations émotionnelles avec les autres.

 

D'autres types de troubles dissociatifs sont définis dans le DSM-5, le manuel psychiatrique de référence utilisé pour classifier les maladies mentales, incluant l'amnésie dissociative (avec les fugues dissociatives maintenant considérées comme un sous-type d'amnésie dissociative plutôt qu'un diagnostique à part) et le trouble de la dépersonnalisation/déréalisation.

 

 

 

Quels sont les symptômes du Trouble Dissociatif de l'Identité ?

 

Le trouble dissociatif de l'identité est caractérisé par la présence de deux ou plus identités séparées ou états de personnalité qui ont continuellement l'ascendant sur le comportement de la personne. Avec le trouble dissociatif de l'identité, il y aussi une impossibilité de se rappeler des informations personnelles clefs qui va plus loin qu'un simple oublis. Avec le trouble dissociatif de l'identité, il y a aussi une grande variation des souvenirs, qui fluctuent avec les personnalités séparées de la personne.

 

Les "alters" ou différentes identités ont leur propre age, sexe ou ethnies. Chacun a ses propre postures, ses propres gestes, et une façon distincte de parler. Parfois, les alters sont des gens imaginaires, parfois ce sont des animaux. Quand une personnalité se révèle elle-même et contrôle le comportement et pensées d'un individu, c'est appelé "switch" ("changement, échange" ndt). Le swtich peut durer de quelques secondes, à quelques minutes, à quelques jours. Sous hypnose, les différents alters ou identités d'une personne peuvent être très réceptives aux requêtes du thérapeute.

 

 

 

Quels sont les symptômes du Trouble Dissociatif de l'Identité - suite

 

Avec la dissociation et les personnalités séparées ou multiples, les gens avec un trouble dissociatif peuvent aussi expérimenter un certain nombre d'autre problèmes psychiatriques, incluant :

 

- la dépression

- saute d'humeur

- tendances suicidaires

- troubles du sommeil (insomnies, terreurs nocturnes, somnambulisme)

- anxiété, crises d'angoisse, phobies (flash-backs, réaction aux stimuli ou "triggers")

- Abus d'alcool et de drogues

- comportements compulsifs et rituels

- symptômes psychotiques

- troubles alimentaires

 

D'autres symptômes du trouble dissociatif de l'identité peuvent aussi inclure des maux de tête, une amnésie, des trous de mémoire, des transes, et des expériences "hors du corps". Certaines personnes avec un trouble dissociatif de la personnalité ont aussi une tendance à l'auto-persécution, l'auto-sabotage, et à la violence (autant auto-infligée que dirigé vers l'extérieur). Comme exemple, quelqu'un avec un trouble dissociatif de l'identité peut se retrouver en train de faire des choses qu'il n'aurait jamais fais normalement, comme accélérer, conduire dangereusement, ou voler de l'argent à leur employeur ou ami, mais elles se sentent obligée de le faire. Quelques uns décrive un sentiment d'être un passager dans leur corps plutôt que le conducteur. En d'autres mots, ils croient vraiment qu'ils n'ont pas le choix.

 

 

 

Quelle est la différence entre le Trouble Dissociatif de l'Identité et la Schizophrénie ?

 

La schizophrénie et le trouble dissociatif de l'identité sont parfois confondus mais sont très différents.

 

La schizophrénie est une maladie mentale sévère impliquant une psychose chronique (ou récurrente), caractérisée principalement par le fait d'entendre ou de voir des choses qui ne sont pas réelles (hallucination) et penser ou croire des choses avec aucune bases réelles (illusion). Contrairement à la croyance populaire, les personnes schizophrènes n'ont pas de personnalités multiples. Les illusions sont les symptômes psychotiques les plus communs ; les hallucination, particulièrement le fait d'entendre des voix, sont apparentes dans un à trois quart des personnes atteintes.

 

Le suicide est un risque autant dans la schizophrénie que dans le trouble dissociatif d'identité, toutefois, les patients avec un trouble dissociatif d'identité ont une tendance aux tentatives de suicides plus courante que d'autres patients psychiatriques.

 

 

 

Comment la dissociation change la façon dont une personne expérimente la vie ?

 

Les processus psychologiques du trouble dissociatif d'identité changent de plusieurs façon différentes la façon dont les gens vivent, incluant :

 

- la dépersonnalisation, qui est un sentiment d'être détaché de son corps et souvent exprimé comme une expérience "hors-du-corps"

- la déréalisation, qui est le sentiment que le monde n'est pas réel, ou semble trouble, ou lointain.

- l'amnésie, qui est une impossibilité de se rappeler une information personnelle importante qui est tellement forte qu'elle ne peut être imputée à un oubli normal. Cela peut aussi être des micro-amnésies, où une discussion commencée est oubliée, ou le sujet d'une conversation est oublié d'une seconde à l'autre.

- confusion ou altération de l'identité, les deux impliquant un sentiment de confusion au sujet de qui la personne est. Un exemple de confusion d'identité peut être une personne ayant des difficultés à définir des choses qui les intéressent, ou leur orientation sexuelle, ou leurs ambitions professionnelles. Avec ces altération apparentes, la personne peut percevoir une distorsion du temps, des lieux, des situations.

 

Il est maintenant connu que les états dissociés ne sont pas des personnalités totalement matures, mais représentent un ensemble disjoint d'identité. Avec l'amnésie typiquement associée au trouble dissociatif d'identité, les différents états d'identité se rappellent différents aspects l'histoire personnelle. Il y a habituellement une personnalité "hôte" parmi les individus, qui est reconnue comme la personne portant le vrai nom. Ironiquement, la personnalité hôte est généralement inconsciente de la présence des autres personnalités.

 

 

 

Quel rôle jouent les différentes personnalité ?

 

Les personnalités distinctes peuvent servir divers rôles pour aider l'individu à gérer les dilemmes de la vie. En général, il y a une moyenne de deux à quatre personnalités présente quand le patient est initialement diagnostiqué. Ensuite, il y a une moyenne de treize à quinze personnalités qui deviennent connues au cours du traitement. Bien que peut commun, il y a des cas de trouble dissociatif d'identité avec plus de 100 personnalités. Des stimuli/triggers environnementaux, ou des événements de la vie peuvent causer un soudain changement d'un alter ou personnalité à un autre.

 

 

 

Qui peut avoir un Trouble Dissociatif de l'Identité ?

 

Bien que les causes du trouble dissociatif de l'identité sont toujours vagues, les recherches indiquent que cela est une réponse psychologique aux stress interpersonnels et environnementaux, particulièrement pendant l'enfance, quand une négligence émotionnelle ou des abus interfèrent avec le développement de la personnalité. Au total, 99% des individus qui développe un trouble dissociatif ont reconnu une histoire personnelle comprenant des perturbations récurrentes, envahissantes, et parfois menaçant leur vie à un stade sensible du développement de l'enfant (généralement avant l'âge de neuf ans). La dissociation peut aussi arrivé avec une négligence ou des abus émotionnels constant, même si il n'y a pas eu d'abus physiques ou sexuels. Les recherches montrent que dans les familles où les parents sont effrayants et imprévisibles, les enfants peuvent devenir dissociatifs.

 

 

 

A quel point le Trouble Dissociatif de l'Identité est commun ?

 

Les statistiques montrent que la fréquence du trouble dissociatif de l'identité est entre 0,1 et 1% de la population générale. Si l'on considère plus largement la dissociation, plus d'un tiers des gens disent qu'ils ont l'impression qu'ils se regardent eux-même comme dans un film (c'est une possibilité d'expérimentation de la dissociation), et 7% de la population peut avoir une forme de trouble dissociatif non-diagnostiqué.

 

 

 

Quel est le traitement recommandé ?

 

Bien qu'il n'ait aucun "remède" pour le trouble dissociatif de l'identité, un traitement à long terme peut aider, si le patient reste déterminée. Les traitements efficaces incluent des thérapies par la parole ou psychothérapie, de l'hypnothérapie, et des thérapies alternatives comme l'art thérapie ou la thérapie par le mouvement. Il n'y a aucun traitement médicamenteux pré-établit pour le trouble dissociatif de l'identité, faisant que l'approche basée sur la psychologie le centre de la thérapie. Des traitements pour les troubles concomitants, comme la dépression ou l'addiction, sont fondamentaux pour l'amélioration globale.

 

Parce que les symptômes du trouble dissociatif de l'identité arrive parfois avec d'autres troubles, comme l'anxiété et la dépression, les médicaments pour traiter ces problèmes concomitants, si ils sont présents, sont parfois utilisé en psychothérapie.

 

 

 

 


 

 

Définition par Sam Ruck

 

Source : A Husband’s Definition of Dissociative Identity Disorder

 

 

Quand ma femme est rentrée pour la première fois il y a trois ans et demi d'un session avec son conseiller et a suggéré qu'elle pouvait avoir un trouble dissociatif de l'identité, mon esprit était vide. Je n'avais absolument aucune idée de ce que cela signifiait. Puis, quand j'ai trouvé que cela était aussi appelé trouble de la personnalité multiple, toutes les idées tordues promulguées par Hollywood ont jailli dans mon esprit. Ce genre de personne n'étaient-elle pas toujours des psychopathes ? la peur a brièvement serré mon coeur.

 

Depuis ce baptême du feu presque trois ans et demi avant, ma compréhension de ce trouble de la personnalité est devenue très intime. Les termes psychologiques comme "alters" se sont transformé en une relation personnelle avec d'extraordinaires filles nommées Amy, Alley, Sophia, Shelly et KA. Ce qui semblait être un extrême égoïsme et parfois de la cruauté émotionnel de la part de ma femme commençait avoir un sens. Et un mariage sans espoir se voyait donner une seconde chance d'avoir une fin "heureux pour toujours".

 

Donc, qu'est-ce que le TDI (DID) ? le premier mot est dissociatif. Une définition profane de la dissociation serait quelque chose qui est "cassé, caché, séparé, compartimentés, non-communicatif, etc." C'est une important différence entre mes filles et moi. Je dis parfois à mes filles que nous avons tous les deux de multiples voix dans nos tête, mais la différence clef entre un singelton (personne non-multiple, [i]ndt[/i]) et un multiple est que ces voix dans ma tête ne se bloquent pas ou ne s'enferment pas les unes les autres. Parfois, c'est chacun-pour-soi dans mon esprit, mais chacune de ces voix ont une chance d'être entendues. Ce n'est pas le cas pour quelqu'un avec un TDI. Pour quelqu'un avec un TDI, les voix sont séparées et compartimentées. Et comme elles sont compartimentées, chaque voix apprend à agir indépendamment et parfois sans un regard pour les autres. Parfois, elles ne réalisent même pas qu'il y a des autres dont elles devraient se sentir concernées.

 

Là maintenant, les filles aiment regarder la série Charmed avec moi. Je leur ai fait remarqué que les trois soeurs de la série sont plus fortes quand elles apprennent à travailler ensemble. Mais quand elles sont séparées, elles sont beaucoup plus faible. C'est une autre chose clef à se rappeler à propos de la dissociation. La dissociation affaiblit chaque personne (alter) à l'intérieur du réseau parce qu'il ou elle n'a pas accès à toutes ses facultés mentales. Amy et Karen nagent comme des poisson. Shelly et Alley coulent comme des pierres. La dissociation ou la dissolution des liens naturels entre les voix d'une personne signifie que les facultés mentales accessibles à une personne entière sont maintenant divisées et réparties, parfois inégalement, parmi les différentes filles à l'intérieur du système de ma femme.

 

Le second mot dans TDI (DID) est identité. C'est la partie que tout le monde connaît. Une personne avec un TDI/TPM a différentes personnes/personnalités dans le même corps. C'est la partie "fascinante" de la condition que les gens pensent être cool ou charmante ou qui donnent aux écrivains ignorant une nouvelle race de parfais tueurs.

 

Mais laissez moi dire une nouvelle fois que je pense que la plupart des gens ont plusieurs voix dans leur tête. Moi, au moins, j'en ai. J'ai une voix défensive, qui est prompte à relever les violations des autres à mon encontre. J'ai une voix qui est pleine d'autodérision et d'autocritique. J'ai une voix qui est pleine de luxure et de désir sexuel. Et j'ai une voix qui veut désespérément que l'on s'occupe d'elle. Mais parce que mon esprit n'est pas dissocié, ou séparé, mes voix agissent toutes en tant que "moi". Elles n'agissent pas indépendamment, et je n'en ai jamais nommé aucune d'entre elles. Elles sont toutes une part de Sam. Et je suis Sam, et non nous sommes Sam.

 

La dernière partie de TDI est trouble. Premièrement, je voudrai explique ce que veut dire "trouble" et ce qu'il ne veut pas dire. Naïvement, je n'avais jamais réalisé combien ce mot est offensif jusqu'à ce qu'un des abonnés de mon blog formule son objection à propos de ce mot. D'après son point de vu que je peux comprendre, que l'on vous dise constamment que vous êtes dysfonctionnel serait offensif et n'aiderait pas.

 

Premièrement, trouble ne signifie PAS que la personne est folle, dangereuse ou contagieuse. Une fois que vous avez compris ce qui se passe à l'intérieur que quelqu'un avec un TDI, toutes les manifestations typiques associées aux multiples prennent sens depuis leur point de vue. Après qu'elle ait été diagnostiquée, j'ai dit à ma femme que tout prenait enfin un sens. Le fou adore le sol que ma femme foulait seulement pour être ignoré et considéré comme inexistant. Je crois fondamentalement que quelqu'un avec TDI souffre d'un coeur brisé privé d'amour, d'acceptation et de sûreté, mais ils ne sont pas fous. Et pas contagieux, donc il n'y a pas besoin de garder ses distances. Et de ce que j'ai compris, cela rend rarement les gens dangereux : désolé Hollywood, va trouver un autre trouble à exploiter ! Alley, la protectrice de ma femme, me haïssait au début où elle sortait, mais je ne me suis JAMAIS sentis menacé avant ou après qu'elle se soit fait connaître à moi.

 

Deuxièmement, "trouble" ne veut pas dire que la personne est handicapée mentalement ou "stupide". En fait, d'après ce que mes filles me disent, souvent une personne avec TDI sera dans les niveaux les plus hauts des tests de QI.

 

Troisièmement, "trouble" ne signifie pas que tout à propos du TDI est négatif. Je n'ai pas la place de remuer une grande partie de mon blog dans cet article. Si quelqu'un demande, je tenterai de trouver le lien vers les posts les plus pertinents sur ce point, mais le TDI n'est pas le trou noir, l'abîme sans fond, l'insoignable trouble que certains thérapeutes décrivent. En fait, quand j'ai découverts que ma femme avait un TDI, j'ai presque dis "Loué soit le Seigneur !", non pas parce qu'elle avait un TDI, mais parce que, intuitivement, je savais désormais comment l'amener à une guérison complète. Le TDI a beaucoup, beaucoup de points positifs comme cela aide initialement les enfants à survivre à un insupportable traumatisme et signifie éventuellement la guérison d'une personne.

 

J'ai récemment noté dans mon journal personnel que l'enthousiasme naturel des personnalités de ma femme est probablement ce qui a aidé à gravir les échelons dans ma volonté de soutenir un mariage parfois unilatéral, et voir ma femme traverser le processus de guérison. Le TDI me permet aussi de donner littéralement à ma femme l'enfance heureuse qu'elle n'a pas eu à l'origine. J'ai des raisons de croire que quand nous aurons terminé ce voyage, elle sera émotionnellement aussi bien équilibrée que la plupart des gens que je connais. Quel autre trouble donne cet espoir ?

 

Peu importe, "trouble" veut dire "désordonné". Après trois ans et demi à aider mes filles 24/24h et 7/7j, je crois qu'il a deux points qui affectent négativement ma femme. L'expérience de la personne que vous aimer peut être différente, gardez cela à l'esprit.

 

Le premier point du désordre vient de la dissociation. Comme je l'ai montré précédemment, la dissociation signifie que chaque personne du réseau (ou système) est en fait plus faible que ce qu'il/elle serait en tant que singleton parce que les facultés mentales de la personne sont divisées et compartimentées parmi la variété de personne/voix du réseau. Mes filles en sont finalement au point qu'elles ont réalisé qu'elles ont vraiment, véritablement besoin les unes des autres. Pendant les deux premières années, elles se bloquaient consentement les une les autres, et essayant de faire les choses par elles-mêmes, peu importe ce qu'il fallait faire ou à quel point le résultat était mauvais. Beaucoup, beaucoup d'erreurs et d'échecs ont résultés de ces tentatives.

 

Mais finalement, elles ont commencé à réaliser que Karen est la meilleure couturière. Shelly comprend le mieux la technologie. Sophia détient la capacité d'un sommeil profond et réparateur. Elles n'agissent pas toujours selon cette connaissance. Elles n'ont pas toujours envie de faire partie d'une "équipe". Mais finalement elles savent qu'il y a un problème et que avoir un but commun parmi elles est le seul moyen de le résoudre.

 

Mais voici une note de précaution et de frustration. Ce n'est pas parce que vous ou moi pouvons voir que ce manque de travail d'équipe cause beaucoup de désordre que l'on peut les forcer à travailler ensemble. Une personne qui est dissociative à passé une vie à être non-communicative avec les autres du réseau. Il y a quelques temps, j'ai discuté des moyens d'encourager une meilleure coopération, mais ce n'est pas quelque chose qui peut être forcé. En fait, quand j'ai essayé d'encourager les filles à travailler encore plus ensemble, elles ont résister encore plus. J'ai donc dû utiliser une approche plus subtile pour les aider à voir les bénéfices de la coopération entre elles.

 

Le second point de désordre le plus visible dans le TDI est la "congélation" de certaines capacités mentales. Ce n'est pas seulement la dissociation de leurs capacités mentales qui cause le désordre de mes filles. Quand le traumatisme arrive, un esprit d'enfant est brisé en morceau pour contenir l'impact du traumatisme. Quand cela arrive, les capacités mentales associés avec ces parties de l'esprit "figées" n'ont plus la chance de se développer normalement. (Encore une fois, je ne parle pas d'être handicapé mentalement, mais plutôt comme une suspension de l'activité mentale)

 

Ma femme était une maladroite parce qu'il semblait que Amy contrôlait les aires du cerveau qui géraient beaucoup de capacités motrices, qui n'ont jamais été développées quand Amy a été figée. Ma femme était sexuellement dysfonctionnelle parce que les filles contrôles des aspects variés qui sont nécessaire dans ce domaine : la confiance absolue, l'amusement, l'audace, le désire d'être sexy, le désire de plaire, l'attraction animal, etc. C'est devenu clairement visible pour moi quel aspect quelle fille contrôle, et quand elles ont guéris et maturée, toutes les capacités mentales sous le contrôle des personnalités se sont une nouvelle fois mises à se développer naturellement. Lentement, ces traits ont trouvé leurs chemin dans notre vie sexuelle avec une influence positive.

 

Trouble. Dissociatif. De l'Identité. Heureusement, en définissant ces termines, je n'ôte pas seulement l'incompréhension et la dimension offensive, mais j'aide aussi à promouvoir notre capacité à aider ceux que l'on aime à guérir. Plus que tout, aider mes filles durant ce voyage de guérison m'a apprit beaucoup sur moi-même et mes propres voix. La division entre multiples et singleton n'est pas aussi vaste que chacune des parties voudraient le croire.

 

Salutations,

Sam.

 

 

 


 

 

Extraits

 

Source : Anyone have more sublte DID ?

 

 

 

Extrait 1

 

La plupart d'entre nous présentent une forme de TDI plus masquée dans notre vie. Il n'y a qu'un petit pourcentage qui ont un TDI du niveau présenté dans les médias (Sybil, Tara, etc.)

 

 

[ Les choses que je pense ne pas avoir :

- des noms différents pour les parties qui sont en moi

- je n'achète pas des choses dont je ne me souviens pas

- je ne finis pas dans des lieux où je ne me rappelle pas m'être rendu, en fait je suis plutôt ermite

- personne n'a jamais commenté mes "parties"

- personne n'est jamais arrivé et m'a appelé par un nom différent, etc. ]

 

La plupart de ces points sont de "faux" positifs lors des tests. C'est le TDI que le public connaît grâce aux médias. Les noms différents des parties, j'en parlerai après. Je ne trouve pas des choses dans mon placard que je ne me souviens pas d'avoir achetées, je me souviens acheter des trucs et me demande "Mais à quoi est-ce que je pensais ?". Je n'ai pas de fugue dissociative, où je erre et ne me souvient plus d'où je suis. J'ai eu des expérience dans ma vie où je me rendais à des événements et ne me rappelait qu'une toute petite partie de la soirée, même si j'étais là.

En général, ma vie est assez trouble et dissociée, et mes souvenirs sont des clichés sans sentiments ou impression de réalité. Durant une grande partie de ma vie, je n'allais nulle part car sortir avait commencé à devenir trop stressant pour moi. Maintenant, j'essaie de revenir dans le monde sur la pointe des pieds.

 

Personne n'a jamais fait de commentaire sur mes parties non plus avant mon diagnostique. Maintenant, ceux les plus proche de moi réagissent en mode "a-ha" ça prend tout son sens. Toute ma vie, j'ai été décris comme très soupe-au-lait avec un tempérament sortit de nul part.

Je définirai "humeur" ici comme un terme englobant toutes les humeurs : joie, amour, tristesse, colère, etc. pas seulement d'humeur changeante comme on l'entend communément. Si je me "sens" d'humeur joueur, je suis totalement joueur (je ne suis pas aussi un adulte pensant aux autres choses qui doivent être faites), etc.

 

J'ai toujours répondu au nom que l'on m'a donné à la naissance... c'est ainsi que mon système à fonctionné toutes ces années. Exceptée pendant un laps de temps que ma mère m'a rappelé : à l'école primaire, je voulais que l'on m'appelle par mon second prénom et quelques mois plus tard, je ne répondait qu'à mon premier et second prénom. J'ai une partie qui, quand elle m'a donné son nom, c'était mon second prénom.

 

Maintenant, les parties ayant un nom. Quand j'ai commencé à connaître mes parties, elles ne sont pas apparue avec leurs nom. Je les ai décrites de la façon dont je les percevais, comme l'ado en colère. Pour construire une forme de communication, mon thérapeute m'a dit de leur demander comment elles voulaient être appelées. Elle avait plusieurs raisons pour justifier ça, la première étant que si j'avais autant dissocié ces parties de moi, c'était parce qu'elles me semblaient négatives, et continuer de les voir comme négatives signifiait de les garder séparées et dissociées. J'ai découvert que le fait de leur donner un nom, d'une façon psychologique, avait réduit ma peur d'être en contact avec ces parties de moi-même. Avoir des noms a rendu le fait d'en parler à mon thérapeute et à ceux qui comprennent beaucoup plus facile. Ça les a rendues plus facile à reconnaître. Trouver leur nom demande de la communication. Une fois que tu peux leur "parler", tu peux leur demander comment elles veulent être appelées.

 

[ Ce que j'ai est :

- micro amnésie

- confusion de l'identité

- je ne me reconnais pas dans un miroir

- sentiment d'irréalité

- différentes parties de moi qui prennent le contrôle quand je suis stressé(e)

- je ne me souviens pas de grand chose de mon enfance

- rêve éveillé ]

 

C'est le TDI... c'est ce que la plupart d'entre nous ici expérimentons, de façon journalière.

 

 

 

Extrait 2

 

Je voulais juste dire que je suis un autre de ces TDI subtiles ou "masqués". C'est la forme la plus commune, en accord avec tous les livres de recherche. Contrairement aux formes les plus dramatiques, avec des black outs fréquents, je me sens en général comme possédé ou n'ai aucune idée de pourquoi je fais certaines choses, ou ai de soudains changements de préférences, ou ai l'air d'avoir cinq cheminements de pensée qui vivent indépendamment dans ma tête.

 



21/04/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 5 autres membres