Dwelt

Dwelt

Cinq secondes à tuer

Ecrit par Claude

 

 

 

 

Quand ton job c’est de faire en sorte que tout le monde reste à sa place, forcément tu n’es pas très bien vu.

Plume me fait marrer à essayer de valoriser le côté « protecteur » de mon boulot. Ils savent tous très bien que je suis là pour faire chier le monde, qu’il soit interne ou externe. Je ne suis pas là pour rassurer ou dire des trucs gentils.

Je suis là pour balancer la vérité, et puis si ça fait mal au passage, est-ce que c’est vraiment de ma faute ?

 

D’aucun disent que oui, un peu quand même, parce que ça m’amuse de titiller les gens, trouver leur point faible et d’appuyer dessus. Mais ils oublient aussi de dire que je ne fais pas ça que par plaisir - même si ce n’est pas l’envie qui m’en manque, on a des règles et je ne tiens pas à finir enfermer dans un coin parce que je ne les ai pas suivis. Donc si je fais chier le monde, c’est parce que j’aime ça, je l’avoue, mais aussi et surtout parce que c’est le seul moyen de faire place nette quand un andouille décide de jouer au plus con avec nous.

 

Après, c’est vrai que si la petite bande essaie d’être gentille et d’être bien vue, moi j’en ai strictement rien à faire de tout ça.

Tout ce qui m’importe, c’est le temps qu’il va me falloir avant de faire craquer l’autre en face. Parce que j’aime pas perdre mon temps, donc plus vite il craque, mieux c’est.

J’admets que ça peut aussi être frustrant quand la personne chouine sitôt qu’on l’effleure… oui parce qu’il y en a qui croient qu’on va les laisser jouer au plus con, et qu’en plus ils ont une chance de gagner.

Ils n’ont pas franchement compris que jouer au plus con, c’est un sport familiale.

 

Pourtant Plume les prévient. Beaucoup. Souvent. Mais ils n’arrivent pas à voir le grand méchant loup planqué derrière l’aura innocente et maternelle qu’elle dégage. En général, ils ne comprennent qu’elle était sérieuse qu’une fois qu’il est trop tard.

Franchement, quand quelqu’un vous dit « Quand on me fait du mal, je deviens une vraie salope », croyez-le.

 

Ou pas, en fait.

Continuez, j’ai du temps à tuer.

 



05/11/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres