Dwelt

Dwelt

Premier jour de travail, se retrouver à quatre

Ecrit par Plume le 23/05/2016

 

 

 

 

Aujourd'hui, première journée de travail chez une fleuriste afin d'aider pour l'approche de la fête des mères.

Je ne comprenais pas les adultes qui avaient un système et disaient le travail épuisant. Je comparais trop par rapport à l'école, où le travail n'a rien à voir. Mais maintenant, je sais.

 

L'avantage de l'école, c'est qu'on est concentré sur un seul type d'activité : écouter un prof/prendre des notes, faire un exercice, suivre un protocole pour une expérience sur un sujet précis etc...

C'est encadré et en général, laisse peu de place aux alters pour s'exprimer.

Aujourd'hui, j'ai été en co-présence avec trois alters différents pendant huit heures.

 

La co-présence avec Alix était prévue. C'est elle la plus à l'aise socialement parlant, on était prêtes qu'elle me supervise pour pas que je fasse de gaffe ou reste bloquée par ma peur/timidité/phobie sociale trop longtemps. Ca m'est déjà arrivée il y a cinq ans, alors que je faisais mon stage en clinique vétérinaire, j'ai alors fais le strict minimum (c'est-à-dire uniquement suivre les ordres qu'on me donnait) et tout le monde a vécu une expérience négative au final. Du coup, on avait bien rôdé notre truc, et ça s'est super-bien passé, si l'on excepte le fait qu'Alix a du coup stressé beaucoup plus que moi. Mais on s'en est bien sortie, et on est aussi fière l'une que l'autre pour ça.

 

Maintenant la visite des deux autres...

Au milieu des fleurs, les doigts dans la terre, en train de rempoter et garnir avec de la mousse, fallait que je m'attende à ce qu'au moins Nathan pointe le bout de son nez. Il a fait un pot avec moi, puis est repartit faire autre chose. Il a été de nouveau là de temps à autres, brièvement, parce qu'Alix avait pas envie d'être embêtée.

 

Il y a eut Alexis, aussi, qui est venu alors que je rempotais des orchidées (d'ailleurs je hais officiellement ces fleurs, et surtout les pots presque trop petits dans lesquels il fallait les mettre...), a observé ce que je faisais, à décrété que c'était tout pourri, et est repartit.

 

Nathan est ensuite revenu quand je me suis coupée la pulpe du pouce (à cause du pot en plastique d'où fallait sortir les orchidées, quand je vous dis que j'aime pas ces plantes...), tout inquiet, au point qu'il a faillit se mettre à pleurer, ce qui aurait sûrement aussi fait pleurer le corps vu comme c'était parti... heureusement, il s'est calmé quand je lui ai montré que ça saignait pas, donc que je n'avais rien (et je croyais vraiment mon doigt intact sur le moment, la légère entaille était juste cachée par la demi-tonne de terre que j'avais sur les mains).

 

Par la suite, Nathan comme Alexis n'ont pas cessé de rôder par-ci par-là en bon curieux qu'ils sont.

 

Conclusion : je suis vidée, épuisée autant physiquement que mentalement. Mais c'est de la bonne fatigue, contrairement aux exams qui m'ont usée. J'ai hâte d'être à demain et de voir le travail qu'on aura à faire.

 



21/04/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres