Dwelt

Dwelt

Avoir envie de faire tellement de choses...

Ecrit par Plume

 

 

 

 

... que l'on finit par ne rien faire. On a le cerveau qui s'éparpille constamment.

Par exemple, je suis en train d'écrire cet article, mais on a également envie d'écrire sur un autre sujet, de dessiner, d'aller jouer du piano. Tout ça en même temps, là, juste maintenant.

Je ne compte plus les fois où j'entre dans une pièce, ou ouvre un onglet de FireFox, et reste immobile. Parce que j'ai oublié ce que je voulais faire à la base ; ou alors je commence quelque chose, et réalise en plein milieu que ce n'était pas du tout ce que j'avais prévu de faire à la base. Seulement je ne me souvenais plus de ce que je comptais faire.

 

Certains diront que c'est normal, que ça arrive à tout le monde.

Je doute que ça arrive au moins deux fois par jour à tout le monde...

 

Enfin bref. Notre cerveau est très souvent saturé d'idées, d'envies, de projets, souvent différents, souvent variés, toujours impossibles à faire en même temps. Oui, parce que ce ne sont pas des désirs sur le long terme, mais instantanés. C'est à un moment précis que l'on va tous avoir envie faire quelque chose de différent, nous bloquant donc les uns les autres. A chaque fois que je me demande "qu'est-ce que je peux faire maintenant ?", je reçois en moyenne trois réponses différentes, trois réponses qui veulent toutes absolument être écoutées, sans laisser les autres s'exprimer, sans possibilité de les ordonner chronologiquement parlant.

 

Outre cela, on a besoin d'être occupé constemment. En cours, je dessine avec Alexis tout en prenant des notes. Quand je dessine sur mon ordinateur, on regarde une vidéo à côté. On a un jour fini avec le vieil ordi pour dessiner, le nouvel ordi pour une conversation Skype, et un documentaire à la télé, en même temps, parce qu'on n'arrivait pas à se décider. Et aucun problème pour arriver à faire les trois, alors que d'habitude je suis incapable de suivre une conversation si il y a une télé ou une radio d'allumée.

Avec Alexis, il est arrivé qu'on ait sept projets de dessins de commencés. Entre Daem et moi, on a au moins trois histoires en cours d'écriture. J'ai commencé la lecture de deux livres, en même temps.

Autant dire qu'on ne manque jamais de choses à faire.

 

Mais voilà, à se retrouver écartelé entre les désirs de chacun, on finit bien souvent par ne rien faire parce que tout le monde pose son envie et refuse de la faire passer après celle d'un autre, ou alors je choisis quelque chose qui n'a rien à voir avec ce que l'on avait exprimé à la base. En général, je finis le nez dans un bouquin, parce que la concentration nécessaire pour lire me permet de m'isoler des autres et de souffler un peu.

 

Je les adore, hein. Mais c'est continuellement le bazar dans notre tête : des émotions, des envies, des sensations, des bribes de souvenirs... quand je suis proche de m'endormir, et que les barrières dissociatives deviennent plus fines, je peux entendre des morceaux de conversation, et même la télé qu'Alexis et Nathan ont installée/créée dans la partie commune. Même quand on est que deux actifs, on trouve le moyen de s'éparpiller. Alors de temps en temps, ça fait du bien de s'isoler.

 

Et puis ensuite, je replonge dans ce brouhaha bien à nous, ce brouhaha qui me manquerait à un point inimaginable si il venait à disparaître.

Je pense que l'on a encore beaucoup de progrès à faire concernant la coopération...

 



21/04/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres