Dwelt

Dwelt

Accueillir les nouveaux

Ecrit par Plume

 

 

 

 

 

 

Quand on est multiple, on apprend vite qu'un système n'est pas figé, et qu'il y a peut de chance qu'on connaissent réellement chacun de ses membres.

D'après ce que j'ai vu, je ne suis pas la seule à considérer que je ne connais qu'une partie de mon système, et qu'il y a sûrement d'autres alters encore perdus dans la zone d'ombre entourant notre mon intérieur. Le fait que Cassandra y ait trouvé Varegh tend à valider ce sentiment.

Je ne m'inquiète pas. Ils se montreront quand ce sera le moment.

 

Cela ne veut cependant pas dire que je vois l'arrivée de nouveaux alters d'un bon oeil. Les nouveaux bouleversent le système, demandent des adaptations, amènent leurs problèmes avec eux. On est tous prêt à aider, mais accepter de remuer les fondations que l'on a mis du temps à construire est difficile.

En général, quand un nouvel alter se fait sentir, j'ai une période de déni, où j'espère vainement me tromper, me faire des idées, et que cela disparaîtra au bout d'un moment.

 

Ah ah. Nope.

 

Une fois considérée l'idée qu'il puisse y avoir un nouveau, il faut réussir à le trouver et tisser un premier lien avec lui. Il faut en avoir envie. C'est une nouvelle barrière, parce qu'en général, je n'ai pas envie d'ajouter un membre au groupe. Ca peut sembler dur, dit comme ça, mais il faut bien comprendre qu'arriver à intégrer un alter est passablement compliqué. Il faut qu'il s'entende avec le groupe, qu'il comprenne que l'on est tous en sécurité à présent, travailler sur ses peurs...

Chaque nouvel alter, c'est un peu recommencer le même travail. Souvent en plus rapide, parce qu'il y a le reste du groupe pour aider. Mais ça reste un "do it again".

Et si j'aime aider les autres, si j'adore mon système, arriver à retrouver une stabilité est stressant, et épuisant.

 

Accueillir un nouvel alter me rebute donc. Je déteste avouer ça, mais c'est la vérité. Cela nous rebute tous, en vérité (Nathan excepté). Je pense que c'est la raison pour laquelle Nico ne se montre toujours pas : le moment n'est pas le bon pour nous.

Alexis vient à peine d'enfin trouver une certaine stabilité, il a enfin pu prendre le contrôle du corps normalement et sans problème, et il reste encore à faire la même chose avec Cassandra et Varegh. Le moment serait mal choisit pour Nico.

 

Cela m'a toujours surprit de voir que mes amis étaient généralement enthousiastes quand j'annonçais l'arrivée d'un nouveau. Surprit parce que moi, la seule pensée qui me traverse à ce moment-là c'est "encore un...". Je m'attends presque à ce que quelqu'un dise "Tu crois pas que vous exagérez ? Vous n'êtes pas déjà assez nombreux ?".

Il y a un an, nous étions deux, presque cinq.

Aujourd'hui, nous sommes sept, presque huit.

Et il se pourrait parfaitement que dans un ans, nous soyons seize.

On est jamais sûr d'avoir découvert tout le monde, que le défilé est finit. On se demande constamment "combien en reste-il ? avec combien vais-je devoir partager au final ?".

Il n'y a pas de limite au nombre d'alter vivants dans le même corps. J'ai déjà vu des systèmes avec plus d'une centaine d'alters. On a déjà du mal à bosser ensemble à huit sans s'étouffer les uns les autres par moment, alors une centaine...

 

Comme dit, il ne faut pas se méprendre, j'adore mon système. Mais la pensée que l'on est certainement plus de huit est assez démoralisante, donne l'impression d'une tâche insurmontable. Cependant, dans le fond, on sait que l'on y arrivera. On a survécu jusque là, après tout.

 



21/04/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres